390.000 Toneladas de aceitunas es la producción estimada para esta recolección 2012-13 en Argelia

La producción de aceitunas  en Argelia aumenta año tras año, un promedio de 5 a 6%, afirma el director de estadísticas agrícolas de la Ministro de cuántas y Desarrollo Rural.  La producción de aceite de oliva podría alcanzar o incluso superar  este año las 45.000 toneladas en, según las evaluaciones del Instituto técnico de frutas y vid arboricultura (ITAFV) que también tuvo en cuenta un aumento de la cosecha de aceitunas de mesa. 
La Campaña de aceitunas “2012-13 será mucho mejor que la anterior ya que de las 66.981 toneladas en 2010/11 que supuso una cosecha récord se produjo una caida del 41% la pasada recolección 2011-12 con tan sólo 39.558 toneladas. En Argelia, la producción oleícola está sujeta todavía al “fenómeno  tradicional de alternancia ” ya que una buena cosecha a menudo viene seguida por una peor el siguiente año,  debido  básicamente a la gran superficie cultivada con  técnicas de cultivo arcaico.

Considerando en Argelia una producción total de 390 millones de kilos, la cantidad de aceitunas de mesa representa 140 millones de kilos, según las estadísticas del Ministerio de Agricultura.

Fuente de la noticia: Econostrum.info

Anuncios

Les variétés d´olives dominantes à l´Algérie:

En Algérie, l’olivier de son nom scientifique Olea europea , occupe une superficie de 165000 ha de plantation en rapport soit 36 e la superficie arboricole. Les rendements qui sont de l’ ordre de 08 quintaux / ha demeurent les plus faibles des pays oléicoles et cela au vu du vieillissement des sujets , et du non remplacement des anciens vergers par de nouveau la culture étant restée selon les méthodes ancestrales . . 
Dans notre pays l’oliveraie algérienne se repartit sur 03 zones oléicoles importantes :  

La zone de la région ouest , représentant 31 400 Hectares repartis entre 5 wilaya tes qui sont TLEMCEN AINTEMOUCHENT .MASCARA.SIDI BELABES. et RELIZANE .
Cette zone représente 16,40% du verger oléicole national . 
La zone de la région centrale du pays , de loin la plus importante , couvre une superficie de 110 200 Hectares repartis entre les wilayas de AIN DEFLA. BLIDA.BOUMERDES.TIZI-OUZOU BOUIRA et BEJAIA :110200 ; elle représente 57,5%

Dans la région du centre, Kabylie ( Bouira , Bejaia et Tizi-ouzou) détient à elle seule prés de 44% de la superficie oléicole Nationale, il s’agit surtout des vergers extensifs situés sur des sols à forte déclivité, ce qui constitue une contrainte à tout recours à l’intensification.
La zone de la région Est est représentée par des oliveraies de 49900 hectares , représentant 26,1 u patrimoine national , et repartis entre les wilayates de JIJEL – SKIKDA – MILA et GUELMA .

Même avec ces superficies assez importantes et malgré l’importance du patrimoine oléicole, qui constitue 40u verger arboricole national , et qui occupe 2,5e la S.A.U du pays, cette culture ne participe pas énormément aux besoins de la consommation nationale en huile, car elle ne représente que 4es besoins en huile d’olive , de ce fait le recours aux importations massives d’huile à graines est important .

Les principales variétés d’oliviers qui existent dans notre pays sont par ordre d’importance

Parmi les variétés locales , donc rustiques c’est a dire ne nécessitent pas de gros moyens pour leur maintien , nous avons la variété Chemlal qui se rencontre dans toute la Kabylie du littoral au sud de Mchedellah , et la vallée de la Soummam , elle considérée comme étant bonne productrice d’huile de bonne qualité . Les variétés Limli , Azaradj et Bouchok , se rencontrent surtout dans la vallée de la Soummam , ces quatre variétés à elles seules représentent les trois quart de la production oléicole nationaleUne autre variété mais plus de consommation que productrice d’huile est la Sigoise , de la région de Sig , donc de l’ouest du pays , elle produit d’excellentes olives de table .
Les variétés introduites , pour la majorité durant l’époque coloniale sont la Cornicabra , la Sevillane la Lucque , La Frantoio et la Leccino , sont pour la majorité d’origine italienne ou francaise et se sont bien adaptées aux conditions climatiques de notre pays .

Foto: P. Alonso
Au vu de toutes ces données , nous remarquons que le verger oléicole national est des plus compétitifs , mais reste au deca des aspirations car les arbres sont vieillissants et mériteraient une meilleure attention, et cela par une opération de rajeunissement pour rendre à notre pays la place de leader dans le domaine de la production oléicole , qui maintenant est d’actualité internationale , au vu des vertus de l’huile d’olive , qui est assimilée à un aliment dont les consommateurs , à l’instar des Cretois , possèdent une longévité des plus grandes de la planète.